Accueil‎ > ‎Actu‎ > ‎

Situation sur les TICE à Issy - les Moulineaux

publié le 17 mai 2015 à 08:51 par Issy Peep   [ mis à jour : 17 mai 2015 à 08:54 ]

Les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) occupent une place importante à Issy-les Moulineaux.

Thierry Lefebvre, Maire-Adjoint Chargé du Numérique, a souhaité réorganiser la Commission TICE, en y associant plus les différents acteurs, notamment les parents d’élèves. Des sous-commissions ont ainsi lieu en ce moment, avant une Commission plénière le 19 mai prochain.

Chaque sous-commission aborde un thème :

-          formation / information des utilisateurs,

-          évaluation,

-          matériel.

Chaque « fédération » (FCPE, PEEP, Indépendants) a été invitée à participer à 2 des 3 sous-commissions. La PEEP a participé aux 2 premières ci-dessus.

Les représentants des directeurs d’école et des parents d’élèves étant différents d’une commission à l’autre, une partie introductive importante a eu lieu à chaque fois. Probablement des réunions complémentaires auront lieu début mai avant la plénière, afin d’atteindre les objectifs fixés pour chacune de ces sous-commissions :

-          L’intérêt de la sous-commission « formation / information des utilisateurs » est de suivre la formation professionnelle des professeurs des écoles ainsi que les usages TICE permis par l’installation des nouveaux équipements et par la formation des acteurs.

-          L’objectif de la sous-commission « évaluation » est d’évaluer la mise en œuvre de la politique TICE. Elle doit fixer des objectifs ciblés, mettre en place un outil de mesure et récolter des données afin de permettre un bilan objectif de la démarche.

-          La sous-commission « Matériel » a pour objectif de contrôler l’installation, le bon fonctionnement et la maintenance des équipements TICE.

L’objectif premier du déploiement des TICE à Issy est de développer l’usage de ces technologies.

La Ville a décidé d’allouer 1,5M€ sur 2 ans pour accélérer l’atteinte de cet objectif, avec une enveloppe budgétaire dédiée, indépendante de celle des travaux dans l’école (pour information, en comparaison, les travaux de maintenance dans les écoles portent sur 1,5M€ par an). Cela va se concrétiser par l’équipement en VNI de toutes les classes de la ville, et la fourniture de 2 classes mobiles par école (au lieu de 1 environ actuellement) ; ces classes mobiles à venir seront avec des Ipads. Actuellement, les classes mobiles sont composées de laptops (PC portables), Tibook ou IPads.

Ces équipements, a fortiori les classes mobiles, pourront être utilisés sur les temps scolaires et périscolaires.

Il se pose la question de la formation des différents intervenants. Côté Education Nationale, à la Direction de Services Départementaux de l’Education Nationale (DSDEN) des Hauts-de-Seine, 14 adultes dont 3 conseillers pédagogiques forment les personnels enseignants dans les écoles. Ils sont aidés localement d’enseignants partiellement déchargés dans chaque commune, pour du support pendant, avant ou après la classe.

Les parcours de formation ont une durée de 9h, répartis sur 3 demi-journées. Une partie de la formation à l’avenir aura lieu dans la classe.

La formation de l’Education Nationale est essentiellement pédagogique ; en complément, une formation plus technique est souhaitée. De plus, quelle latitude peut-on laisser à chaque école pour l’installation des applications de leur choix (dans un panel pré-défini), leur configuration ?

Le choix du Système d’Exploitation des VNIs est important : Smart est préféré s’il n’y a pas de ‘gros’ besoins.

On constate dans certaines écoles l’achat de logiciels par les coopératives.

Les usages ont besoin d’être un peu « libérés ». Il y a un besoin d’établir une synthèse des usages.

L’outil Scratch est utilisé en temps scolaire et périscolaire, pour effectuer de la programmation simple et de façon ludique.

L’idée est émise de former un enseignant dans chaque école, qui deviendrait ainsi un ambassadeur TICE.

Un parcours de formation pourrait être intégré à l’ENT. En commentaire, l’éditeur de l’ENC semble être en difficulté, car peine à réaliser des évolutions conformément au contrat avec la Ville.

L’école des Chartreux a mis en place un espace numérique partagé pour les enseignants.

Afin d’avoir plus de débit notamment dans les écoles, l’opérateur Orange s’est engagé à déployer la Fibre optique dans toute la ville d’ici la fin de l’année.

 

Le déploiement des TICE va être évalué par une cellule missionnée pour cela, en procédant comme suit :

-          séparation des compétences évaluateur / évalué ;

    évaluations qualitatives et quantitatives : objectifs, critères, indicateurs ;

-          discussion des remontées du terrain.

Quelques problématiques citées :

-          facilité de connexion ;

-          choix des logiciels ;

-          précautions sanitaires avec les ondes wifi : recommandation d’éteindre les routeurs wifi quand on ne les utilise pas (loi Abeille) ;

L’évaluation réelle s’étale sur une longue durée. Au Canada par exemple, les retours arrivent plutôt 10 ans après la mise en place des équipements. Face à cela, à plus court terme on souhaite à Issy mesurer une progression de l’usage.

-          le B2I (Brevet Informatique et Internet), passé par les élèves de CM2, est un dispositif d’évaluation existant.

Quelques retours de l’Inspection de l’Education Nationale, suite à un questionnaire envoyé aux enseignants d’Issy sur l’usage des TICE :

-          26 écoles primaires consultées,

-          aucun retour concernant l’usage des salles informatiques…. alors qu’elles sont pourtant utilisées ;

-          19 retours sur 26 par contre sur l’usage PC en classe.

Ces technologies incitent à une modification de la configuration des classes, à long terme. Les élèves sont plus engagés que lors des cours ‘classiques’, il y a plus d’interactions.

Des bénéfices sont aussi constatés pour la différenciation de l’enseignement en fonction de l’élève, notamment ceux porteurs de handicap ; c’est d’ailleurs une demande de l’Education Nationale.

Aucune donnée par contre sur l’impact réel au niveau des enfants sur l’apprentissage : accélération ou non, effets sur la mémoire à court terme et à long terme, etc... Cela dépasse le cadre de cette commission municipale.

Comments