Accueil‎ > ‎Actu‎ > ‎

A 3 mois de la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires

publié le 27 mai 2014 à 15:42 par Issy Peep

Rarement on aura vu une réforme aussi laborieuse, aussi controversée. Tout avait pourtant bien commencé : en 2010, le Ministère de l’Education Nationale lance une réflexion et une grande concertation avec les institutions concernées, appelée « Conférence Nationale sur les Rythmes Scolaires », qui aboutit à un rapport consensuel publié en juillet 2011: la réforme des rythmes scolaires est nécessaire !

Sujet poussé par certains à Issy-les Moulineaux à ce moment-là, une conférence est organisée en mai 2011 suite à laquelle notre Maire déclenche une vaste concertation locale (Fédérations de parents, Enseignants, Associations et Institutions locales). S’en est suivi un vaste « tunnel » pour nous parents, du fait du mûrissement progressif du projet, et surtout d’une longue série d’hésitations / oppositions de différents acteurs économiques. De nombreux maires ont fait part du manque de financement pour mettre en place cette réforme ; d’autre part, les lobbies du tourisme sont très puissants pour éviter le raccourcissement des vacances (d’été en l’occurrence). Ensuite la grogne s’est étendue à un nombre grandissant de parents et enseignants (très partagés depuis le début concernant ce projet).

A Issy, la Ville a soumis début 2013 aux parents élus un 1er projet d’organisation de la semaine, qui a été largement désapprouvé en Conseil d’Ecole ; dans la foulée ceux-ci se sont prononcés massivement pour le report de l’application de la réforme à septembre 2014. Après poursuite des réunions de réflexion et préparation, un projet bien mûr et plutôt consensuel a été présenté à tous les isséens en février dernier. On aurait pu croire que tout était fini ou presque. Hélas ! Avec les élections municipales, et une opposition toujours très importante à cette réforme, celle-ci continue à être « assouplie » par le Ministère. Il est maintenant possible de regrouper les activités périscolaires sur une seule demi-journée chaque semaine ; ceci a été prévu en priorité pour les communes rurales ou assez démunies, et pourtant déjà certaines villes importantes choisissent cette option (exemple : Lyon).

Des grandes lignes initiales de la réforme, il ne reste donc plus grand-chose :

-          Amplitude journalière identique pour tous les écoliers (7h au moins, 8h30 pour ceux  qui ne rentrent pas déjeuner chez eux) : plus d’obligation ;

-          Limitation de la durée totale des cours à 5h par jour : plus d’obligation ;

-          1 à 2h par jour d’accompagnement éducatif pour tous : ceci devait être à compétences partagées Etat / Collectivités territoriales / Associations à plus d’obligations, et dans les faits c’est très essentiellement organisé par les Collectivités territoriales ;

-          Pause méridienne minimum d’1h30 à 1h45 à Issy : ok ! Répond à une demande ancienne des parents élus, notamment pour permettre la prise plus sereine du repas et face aux capacités d’accueil limitées des salles de restaurant ;

-          Semaine sur 9 demi-journées : maintenu ;

-          Limitation de la durée hebdomadaire d’enseignement à 23h : plus d’obligation ;

-          Pour assurer le nombre de semaines d’école, réduction des vacances d’été à 6 semaines (et zonage l’été) : supprimé.

Et dire que la réforme devait initialement aussi s’appliquer au collège…

Ces assouplissements ne sont pas tous négatifs pour l’enfant, peut-être que la réforme envisagée initialement était trop radicale. Il n’empêche que maintenant on a l’impression que l’intérêt de l’enfant est oublié. En tout cas, que d’argent public gaspillé pour cette réforme. Et pendant ce temps, et l’an prochain, les résultats scolaires de nos enfants s’amélioreront-ils ?

A ce jour, nous n’avons toujours pas l’information du coût à supporter concernant les activités périscolaires qui nous seront proposées. La Ville prépare actuellement des simulations, et étudie de près le contenu des activités et les intervenants à choisir en fonction,… quitte à revoir éventuellement légèrement le schéma horaire présenté en février. Souhaitons que ce ne soit pas un zapping d’activité.

L’organisation pour les maternelles continue à faire débat ; chaque partie sera très attentive à l’automne concernant le vécu des enfants face à cette réforme.

Soyons tous vigilants dès la rentrée concernant le nombre, la qualité des intervenants qui encadreront nos enfants. Et faisons le vœu que la rentrée (décalée au mardi 2 septembre) se passe dans la sérénité !
Comments